L’ Apfelstrudel, ou Strudel aux pommes pour ceux qui auraient un problème avec les consonances germaniques, nous vient d’Autriche, et, est ma viennoiserie préférée. Il s’agit d’une sorte de gros chausson aux pommes, raisins, et cannelle.

J’ai pour habitude d’en préparer et consommer très (très très) régulièrement en automne/hiver.

L’hiver ayant récemment touché à sa fin, j’ai décidé de faire aujourd’hui le dernier Strudel de la saison. Et dans un élan d’immense bonté de partager avec vous ma recette.

Démonstration :

Les ingrédients

Pour un bon Strudel, il nous faut :

.Trois belles pommes (Golden, Gala, Reine des Reinettes, Pink Lady, vous l’aurez compris plutôt des pommes rouges-jaunes que vertes) On les choisit plutôt bio, les pommes faisant partie des fruits les plus contaminés par les résidus de pesticides. Pour la liste complète des fruits et légumes les plus touchés par les pesticides c’est ici.

.Une poignée de raisins secs

.Deux cuillères à café de miel (de fleurs, de fleur d’oranger, peu importe)

.Deux grosses noix de beurre

.Les jus d’un agrume (orange, citron, le mélange des deux)

.Un oeuf

.Une cc de poudre de cannelle

.3 cc de poudre d’amandes

.Une pâte feuilletée. Si vous savez la faire, tant mieux ! Si comme moi la flemme s’empare de vous à l’idée même de la préparer, une pâte feuilletée toute prête fera très bien l’affaire.

La préparation

C’est plutôt très simple :

Je commence par éplucher et découper les pommes en petits carrés.

Je fais chauffer une poêle dans laquelle je fais fondre deux belles noix de beurre,  y ajoute les carrés de  pomme et les fais revenir jusqu’à ce qu’ils prennent une belle couleur dorée.

Une fois les morceaux de pomme saisis, je les mouille de deux cuillères à café de miel, puis j’ ajoute les raisins secs, et mélange le tout.

Puis je laisse cuire environ 5 minutes en mélangeant de temps en temps afin d’éviter que ça n’attache.

Je déglace ensuite ma garniture avec le jus d’un agrume pressé. J’ai une préférence pour le jus d’orange, je trouve qu’il se marie particulièrement bien avec la pomme et la cannelle.

Après quoi, je baisse le feu au minimum,  couvre la poêle, et  laisse cuire une dizaine de minutes, de manière à ce que les pommes s’imprègnent du gout du miel et de l’orange.

Si vous souhaitez donner un peu de croquant à votre Strudel, vous pouvez retirer l’équivalent d’une belle poignée de garniture au bout de 5 minutes de cuisson seulement, puis la réintégrer au reste de la préparation à l’étape suivante. (Après l’ajout de la cannelle).

Je verse ensuite la garniture dans une passoire, puis y ajoute une cuillère à café de cannelle. (Si vous avez réservé une poignée de morceaux de pomme, réintégrez-la au reste de la garniture et mélangez).

Il est alors temps d’étaler la pâte feuilletée, et de la badigeonner d’oeuf battu afin d’en recouvrir toute la surface.

Je récupère ma garniture aux pommes et l’étale au centre de la pâte, sur toute la longueur,  afin de former un rectangle d’environ 10 cm de large.

Je recouvre la garniture de poudre d’amandes, puis rabats chaque coté de la pâte sur le haut de cette dernière afin de refermer le Strudel.

À l’aide d’un couteau, je fais quelques entailles horizontales à environ 5 cm d’intervalle sur le haut du Strudel, que je vais ensuite badigeonner avec l’oeuf battu.

J’ajoute ensuite quelques pincées de poudre d’amande sur l’oeuf battu, mais c’est totalement optionnel.

La préparation est terminée. Pour ma part, j’ai pour habitude de la laisser reposer environ une heure avant de l’enfourner pour environ 25 minutes à 200 degrés sur du papier sulfurisé. Je vous conseille de surveiller la cuisson, la pâte feuilletée peut très vite bruler. Bien souvent, je recouvre le haut du Strudel d’une feuille de papier sulfurisé pour éviter qu’il ne noircisse.

Une fois sorti du four vous pouvez ajouter un peu de sucre glace sur le dessus, c’est coquet !

Dégustation

Loin de moi l’idée de vous dire comment manger votre part de gâteau mais sachez qu’une fois cuit, le Strudel peut se consommer tiède ou froid, seul ou accompagné de crème fouettée ou pourquoi pas, de glace à la vanille. Ma préférence va à la crème fouettée, et je le mange généralement accompagné également d’une boisson chaude : thé, roiboos, café… À vous de voir en fonction de ce que vous préférez!

Je trouve également le Strudel encore meilleur le lendemain et le surlendemain de sa sortie du four. Si vous avez réussi à résister et à ne pas l’engloutir en quelques heures, le meilleur moyen de le conserver, selon moi, est de l’envelopper dans un torchon bien propre. Un peu comme l’enfant Jésus.

Vous êtes fan du Strudel, vous voulez en savoir plus sur cette recette ou vous souhaitez partager la votre : commentez !

Bise et guten Appétit !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *