Carrot Cake


Desserts / samedi, mars 18th, 2017

 

En ce moment j’ai des envies de sucré. De très sucré. De gâteaux, de fruits, de moelleux, de crème fouettée…

Mais ça n’est pas dans mes habitudes, je suis plutôt un bec salé. Comme je fais peu de pâtisseries, mes compétences dans ce domaine sont très limitées. Plus que limitées d’ailleurs,  je suis nulle en pâtisserie !

Alors j’ai voulu me lancer un petit défi. Un gâteau assez simple à réaliser mais qui aie de la gueule. Quelque-chose de bon et beau, quelque-chose qui me fasse envie. J’ai choisi le Carrot Cake. C’est supposé être moelleux, coloré, crémeux… Tout ce que j’aimerais voir dans mon assiette en ce moment pour le goûter !

Voici donc la recette avec laquelle je me suis lancée (qui est en fait un mix de plusieurs recettes, dont certaines trouvées sur le net et une dans dans un magazine dont je tairai le nom)

Les ingrédients

Pour le gâteau :

.3 oeufs

.200 grammes de farine

.300 grammes de sucre en poudre

.2 cc de levure

.1 cc de sel

.250 grammes de carottes

.100/150 grammes de noix

.1 cs d’huile neutre (l’huile de pépins de raisin par exemple est parfaite, si vous n’en avez pas, prenez n’importe quelle autre huile)

.1 cc de cannelle

.1cc de bicarbonate de soude alimentaire (optionnel)

Pour le nappage/fourrage :

.300 gr de fromage frais type Philadelphia

.250 gr de mascarpone

.le jus d’un citron

.du sucre glace

Notez que  : cc = cuillère à café, cs = cuillère à soupe.

Déroulement des opérations

On commence par hâcher/mouliner/râper les carottes. Les trois méthodes fonctionnent. Pour ma part j’ai choisi de les mettre au blender. Ça a donné ceci :

Certains morceaux de carottes n’ont pas été complètement hachés, et ont formé des petites boules. J’aurais pu les garder pour décorer par exemple, j’ai choisi de les manger. Pour patienter voyez.

Après quoi il faut mélanger la farine, le sel, la levure, la cannelle et le bicarbonate dans un bol.

Puis casser les noix, de manière assez grossière, le résultat doit ressembler à ça :

Ensuite on s’occupe des oeufs et on sépare les blancs des jaunes. Les jaunes vont dans un saladier (ou un gros bol, il faut que le récipient soir suffisamment grand pour contenir le mélange de tous les ingrédients). On réserve les blancs qu’on montera en neige.

On ajoute le sucre aux jaunes d’oeufs et on mélange. On ajoute également deux ou trois cs d’eau chaude ce qui va permettre de rendre la préparation un peu moins compacte, et enfin on ajoute l’huile. On mélange tout ça afin que cette pâte devienne bien homogène.

On peut ensuite y incorporer le mélange sec (farine, épices etc), les oeufs en neige, puis les carottes, et enfin les noix.

À ce stade, votre préparation ressemble à s’y méprendre à du vomi. Mais sent très bon, n’est-ce-pas?

Beurrez un moule. Là vous avez le choix : moule à manqué, moule à cake, peu importe. Évitez toutefois un moule trop grand (20 ou 24 centimètres de diamètre pour un moule à manqué c’est très bien, plus grand : votre gâteau paraitra plat).

J’ai pour ma part choisi un moule à manqué de 24 cm de diamètre. Ses bords ne sont pas amovibles mais je n’ai pourtant  eu aucun mal à le démouler.

Vous pouvez désormais enfourner votre préparation pour environ 50 minutes à 180 degrés.

Si vous avez un bon four, à chaleur tournante, qui ne vous réserve jamais aucune surprise, vous pouvez vaquer à vos occupations pendant ces 50 minutes. ( Et éventuellement venir jeter un ou deux coups d’oeil pour vous assurer que tout se déroule bien).

En revanche, si comme moi vous avez un four très capricieux, dont la puissance de cuisson est assez aléatoire, venez vérifier ce qui se passe à l’intérieur assez régulièrement. (Minimum 10 fois quoi).

J’ai personnellement retiré le gâteau au bout de 45 minutes et ai été obligée de le tourner plusieurs fois afin que la cuisson soit homogène.

Pendant la cuisson, attelez vous à la préparation du fourrage/nappage au citron.

Mettez dans un bol le fromage frais type Philadelphia et le mascarpone, le jus de citron et du sucre glace. Battez. Concernant le sucre je ne saurais que vous conseiller de l’incorporer au fur-et-à-mesure afin de le doser à votre convenance. J’ai pour ma part ajouté une petite touche d’extrait de vanille car je trouvais le goût du fromage frais un peu trop présent.

Une fois le gâteau cuit (pour vous en assurer, vous pouvez utiliser la fameuse technique du « couteau planté dans le gâteau, s’il ressort sec le gâteau est cuit »), laissez le reposer une dizaine de minutes.

Après quoi il vous faudra le couper en deux afin de séparer le haut du bas. Pour pouvoir le fourrer… Une découpe à l’horizontale quoi.

Déposez une belle couche de votre préparation au fromage et citron (je dirais deux centimètres d’épaisseur environ) sur la partie inférieure du gâteau, puis le refermer en déposant la partie supérieure sur le fourrage.

Il ne vous reste plus qu’à badigeonner l’extérieur du gâteau avec le reste de la préparation au fromage frais, en essayant de donner au nappage un aspect assez lisse. Je trouve d’ailleurs cette étape assez délicate. Il faut dire que je manque de technique, aussi, si vous connaissez une méthode qui permet d’avoir un beau nappage bien régulier, faites le moi savoir 😉

La préparation est terminée et il ne vous reste plus qu’à le mettre au frigidaire, et l’y laisser pendant au moins deux heures.

Et voilà ce que ça donne à la sortie du frigo :

 

Je suis plutôt satisfaite !

Et niveau goût c’est exactement ce que j’attendais : sucré sans être écoeurant, gourmand et léger à la fois, et le nappage ramène un côté très frais que j’aime beaucoup. Ça goûte bon !

N’hésitez pas à tester cette recette si vous avez un peu de temps devant vous. C’est un poil long à réaliser si on additionne le temps de préparation, de cuisson et de repos au frigo, mais vraiment très simple. Même pour les débutants, la preuve !

Si vous connaissez une bonne recette de carrot cake, que vous avez des suggestions pour améliorer celle-ci, que vous avez des questions concernant la préparation… Commentez donc !

Bécots!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *